La Data s’invite à la COP 21 pour un « data driven climate »

Impossible de rester insensible aux changements climatiques. La COP21, sans préjuger de ses résultats, a au moins l’intérêt de nous informer sur les conséquences de ces changements si aucune action n’est prise. De nombreuses initiatives verront sans doute le jour. Certaines entendent tirer parti du numérique et notamment de l’exploitation des données avec les solutions de Big Data.

COP 21

Des données pour proposer des solutions plus efficaces au changement climatique Notre mode de vie a considérablement modifié l’environnement et contribué aux changements climatiques. La modification du climat a des conséquences graves et souvent durables. La pollution menace notre santé, la désertification provoque des migrations de population et les cataclysmes causent d’innombrables pertes humaines. Lutter contre le changement climatique est en train de devenir une priorité mis en lumière par la COP21 qui a identifié plusieurs domaines d’action : la production d’énergie, la production industrielle, le transport, l’agriculture, la déforestation, les bâtiments, le traitement des eaux et des déchets. Les solutions proposées pour chacun de ces domaines seront d’autant plus efficaces qu’elles pourront disposer de données nombreuses et précises. On peut donc saluer les initiatives qui visent à mettre à disposition des volumes de données de plus en plus vaste.

Une plateforme Philanthropique de données : « Data for Climate Action » est une initiative d’innovation alliant l’analyse de Big data avec des politiques publiques pour accentuer l’action sur le changement climatique. Chaque jour nous faisons des choix qui influencent le climat qui en retour nous force à prendre des décisions. Ces décisions et ces comportements laissent des traces tangibles sous forme de données détenues par les banques, les opérateurs de télécom, les compagnies d’électricité ou les supermarchés. Il existe une énorme quantité de données dans tous les secteurs d’activité et dans toutes les régions du monde qui, si elles étaient disponibles à l’analyse et à la recherche, pourraient être corrélées pour mieux comprendre l’impact de nos choix et nous aider à découvrir des solutions pour agir favorablement sur le climat. Le Big data pourrait ainsi accélérer l’innovation dans le domaine des actions climatiques. Pour y arriver, l’initiative « Data for Climate Action » propose de mobiliser la communauté globale des entreprises pour partager les données dans une optique philanthropique pour le bien public. Le site dataclimatefor action  donne un certain nombre d’exemples de données utiles pour la recherche de solutions climatiques. La première phase de cette initiative se déroule en ce moment à l’occasion de la COP 21 et consiste à mobiliser les entreprises du secteur privé pour partager leurs données. Cette phase sera suivie par un challenge de recherche pour inciter les institutions à analyser cette mine de données. « Data for Climate Action » est hébergée par Global Pulse. Ce programme est mené sous l’égide des Nations Unis dans le but d’accélérer l’adoption et le développement du Big Data et de l’innovation a des fins de développement durable et d’actions humanitaires.

Etalab met à disposition des données pour faciliter la lutte contre le changement climatique. Etalab rappelle que la production d’énergie contribue pour 35% des émissions des gaz à effet de serre dans le monde. Pour analyser l’impact des différents types d’énergies consommées et évaluer des solutions Etalab fournit des jeux de données au niveau national, régional ou départemental. Des sociétés ont déjà exploitées ces données et en ont rendu public leurs résultats sur le site d’Etalab. Le Climat Change Challenge (C3) a quant à lui exploité plus de 500 jeux de données mis à disposition sur le site d’Etalab par les partenaires du C3. Un exemple concret du rôle des données dans la lutte contre le changement climatique puisqu’à l’issue de ce challenge 29 projets de solutions innovantes ont été imaginés et développés.

C3 COP21

Les 5 lauréats (Diwo, Plan B, Green My City, Tayo , Bla Bla carotte) et le coup de cœur du public (Meet and Reboot) ont l’occasion reçu leurs prix durant la COP 21.

Data et technologies contre le changement climatiques. Lutter contre le changement climatique demande de la réflexion et de l’innovation. La France n’en manque pas ni dans l’exploitation des données ni dans le développement de technologies propres comme en témoignent les 150 startups les plus emblématiques de la filière « Clean Tech » qui ont été recensées et dont 21 sélectionnées étaient présentes à la COP 21 pour jouer le rôle d’ambassadeurs de la French Tech.

Intelligence collective et Open Data : des solutions pour la COP21

Le changement climatique est un sujet trop sérieux pour le confier uniquement aux spécialistes. Si le monde moderne a contribué au dérèglement climatique, il doit pouvoir nous aider à trouver des solutions. Avec la 21ème conférence des Nations Unies sur le climat (COP 21) organisée en décembre prochain, voici l’occasion rêvée de montrer que la démocratie participative permet d’imaginer des solutions innovantes. Pour mobiliser cette intelligence collective, une démarche d’open innovation (Climate Change Challenge), a été lancée

C3 intro

Des données climatiques, géographiques et énergétiques disponibles en Open Data. L’intelligence collective c’est bien mais, comme le cerveau, elle est efficace si elle dispose de suffisamment d’informations. L’ouverture des données est une des actions-clefs des politiques publiques en matière d’économie numérique. La donnée est devenue la nouvelle matière première de notre monde moderne que des solutions de Big Data et de machine learning s’emploient à transformer en produits, services et nouveaux business models. Les données publiques constituent à elles seules un fort potentiel économique qui justifie l’effort gouvernemental pour les rendre « ouvertes ». L’Etalab dirigé par Henri Verdier a été créé pour faciliter l’accès et le partage à ces données publiques (Open Data) . Depuis sa création, Etalab a permis l’accès à plus de 355 000 informations publiques gratuites et réutilisables mises en ligne sur le portail national data.gouv.fr . Tout citoyen, association ou entreprise peut ainsi utiliser des données en allant sur ce portail. L’ouverture des données publiques encourage la transparence démocratique bien sûr mais permet aussi de développer de nouveaux services au quotidien ou d’essayer de trouver des solutions à des grands problèmes de notre temps comme le changement climatique.

Le Climat Change Challenge C3: Minimiser l’impact du changement climatique.  Avec la publication des plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 145 pays nous devrions constater une élévation de température d’environ 3°C à la fin du siècle. Pour arriver à l’objectif des 2°C les pays doivent encore faire des efforts. Les démarches comme le Climat Change Challenge C3 sont donc les bienvenues. Cette démarche, appelée également C3, est le fruit de l’association de la Mêlée (Toulouse) avec C3 démarcheses partenaires Météo France, l’IGN, le CNES et Etalab. Le C3 s’inspire des modèles « hackathon » et des « datacamp » et favorise le dialogue et la collaboration pour définir des actions de sensibilisation et créer des solutions innovantes. C’est également l’opportunité d’expérimenter de nouvelles stratégies de mise à disposition de données. Pour le challenge C3 les données sont disponibles sur la plateforme data.gouv.fr .Les participants aux C3 ont pour finalité de mieux comprendre le Changement Climatique, s’y adapter et lutter contre ses impacts. Huit axes de réflexions sont proposés :

  • Pédagogie/sensibilisation
  • Aménagement du territoire
  • Transition énergétique
  • Gestion des ressources
  • Impact sur l’économie
  • Santé
  • Accès à la connaissance et à l’information
  • Biodiversité

Les 3 meilleurs projets présentés à la COP 21.  Commencé en mai 2015 plusieurs évènements se sont déjà tenus à Paris, Toulouse, Lyon, Nantes. Le C3 rentre à présent dans sa dernière phase avec l’Innovation Jam. Les 4 villes sont impliquées simultanément du 6 au 9 novembre pour concevoir des solutions innovantes au défi climatique. Les 3 meilleurs projets, désignés par un jury composé d’experts, de mentors, de professionnels et de citoyens, seront présentés à la 21 ème conférences des Nations Unies sur les changements climatiques COP21.