Des infrastructures IT autonomes grâce à l’intelligence artificielle. Entretien avec Alain Andreoli HPE

HPE Discover se tenait à Madrid fin novembre. Au détour des allées de la « Transformation Zone », rencontre avec Alain Andreoli, Senior Vice President et General Manager de l’hybrid IT chez HPE.  Il nous livre spontanément ses impressions et nous résume les annonces importantes. Voici la transcription de cet échange réalisé avec la complicité de Christophe Fontaine de HPE.

Meg Whitman passe le flambeau à Antonio Neri. C’était une journée un peu particulière pour nous car c’était celle ou Meg Whitman annonçait à nos clients européens son départ, et ou Antonio Neri était présenté comme notre nouveau CEO. C’était donc un peu émotionnel pour nous et pour nos clients. Par hasard j‘intervenais sur scène juste après Meg et Antonio pour rentrer dans le détail de nos activités et pour moi aussi c’était un peu émotionnel. C’est une passation de pouvoir qui se fait en douceur qui est en continuité au niveau de la stratégie. Nous avons beaucoup travaillé ces deux dernières années sur la stratégie hybrid IT et « Edge to core to cloud ». Nous sommes à présent ravis d’être en phase d’exécution et d’avoir Antonio pour piloter cette stratégie pour les années à venir. Je pense que c’était un grand changement pour HPE mais qui se passe dans la douceur et nous sommes maintenant complètement organisés, structurés pour délivrer la promesse de notre vision de l’hybrid IT simplifiée.

La stratégie multicloud se décline dans les services et les logiciels. Au niveau des services (PointNext) nous voulons simplifier la consommation des ressources en environnement multi-cloud. Nous avons annoncé GreenLake qui étend le modèle de consommation Flexcapacity à des solutions de types Big data et sauvegardes. L’acquisition de CTN (Cloud Technology Partner) nous permet de disposer d’’expertises de conseil pour aider nos clients à passer de « on premise » à des environnements multi-cloud. En ce qui concerne le logiciel, nous avons fait une annonce importante avec OneSphere (anciennement projet Newstack). Les clients disposent d’une interface unique (one panel glass) pour utiliser leurs données et gérer leurs infrastructures là où elles se trouvent. OneSphere fournit aussi des fonctions de facturation et permet de connaitre les couts que ce soit on premise ou dans le cloud. Le suivi des coût est une réelle préoccupation avec le cloud public. Les gens disent ce n’est pas cher, qu’on ne paye que ce que l’on consomme. Le problème, c’est qu’en général on ne sait pas vraiment ce que l’on consomme et ce que l’on va consommer. Très vite on se retrouve avec des gens dans tous les sens qui consomment du cloud public et on ne sait pas à l’avance anticiper les coûts et prévoir son budget.

Avec l’intelligence artificielle, les infrastructures deviennent progressivement autonomes. Pour l’infrastructure, nous avons comme d’habitude annoncé toute sorte de nouveautés comme Superdome Flex qui est la super machine pour faire de l’in Memory Database (de 1 à 48 Teraoctets, modulaire de 4 à 32 cœurs etc…).  Nous avons également annoncé le retour de AMD dans le datacenter avec le serveur DL 385 et il y en aura d’autres qui vont suivre. Parmi les faits marquants nous avons annoncé que nous allions rendre toute notre infrastructure intelligente et autonome. On va ainsi permettre de créer des datacenters autonomes qui vont s’autogérer eux-mêmes. On utilise pour cela le logiciel Infosight, une technologie d’intelligence artificielle obtenue grâce au rachat de Nimble Storage. Cette technologie de machine learning va d’abord être portée sur tout notre stockage. Nous venons de l’annoncer sur les baies 3 PAR, ensuite viendra Simplivity, les serveurs et le réseau. Sans oublier les infrastructure Edge impliquées dans l’IoT. L’infrastructure va devenir extrêmement facile à maintenir. Les clients appelleront directement le support de maintenance de niveau 3 quand il leur arrivera d’avoir un problème technique. L’impact est incroyable puisque, et c’est pour cela qu’on a fait l’acquisition de Nimble, 86% des problèmes potentiels sont résolus avant que le client soit impacté. Les niveaux 1 et niveaux deux sont automatisés et quand le client rentre en contact avec quelqu’un de HPE, c’est l’expert de niveau trois qui a déjà à l’écran tout l’historique et toutes les informations nécessaires. Il peut ainsi comparer ce qui s’est passé avec des situations similaires chez d’autres clients et trouver les solutions mises en place. C’est un autre monde en termes de gestion de datacenter.

Toujours un plaisir de rencontrer un français dans les hautes sphères des sociétés américaines de l’IT. Merci à Alain Andreoli pour sa disponibilité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s