Le digital workspace recentré sur les usages

Une entreprise qui se  prétend numérique se doit d’offrir à ses employés un espace de travail numérique. Les temps ont changé, ce n’est plus l’équipement qui dicte sa loi . Les solutions évoluent dans ce sens pour placer l’utilisateur au centre de la solution. Ce n’est plus l’utilisateur qui doit se plier aux contraintes des équipements utilisés pour travailler mais la solution qui doit s’adapter aux nouveaux usages tout en assurant une sécurité à toute épreuve.

digital-worspace

L’application moteur et vitrine de l’économie. L’économie moderne s’est transformée en une économie des applications. Leur nombre croit à une vitesse vertigineuse, les applications sont à la fois le moteur et la vitrine des entreprises et sont indissociables de la création d’un nouveau business model ou de la mise sur le marché d’un nouveau produit ou d’un nouveau service. Autrefois réservées à l’automatisation des grandes fonctions de l’entreprise les applications ont franchi les portes des datacenters avec internet et se sont ensuite largement digital-workspace-figuresdémocratisées avec l’arrivée de l’Iphone en 2009. L’écran tactile, l’intelligence du smartphone et les « Apps Store » ont fait rentrer l’Application dans le langage commun et dans le domaine grand public. Leur simplicité d’utilisation les a rendus indissociables des nouveaux usages et à induit de nouveaux comportements accentués par l’autonomie apportée par la mobilité. Cela touche le comportement des consommateurs mais également la manière de travailler dans un espace de travail devenu numérique. Une étude récente de VMware a montré que 48% des entreprises qui avaient mis en place des initiatives de « digital workspace » constatent une fourniture plus rapide de nouveaux flux de revenus.

La simplicité des applications professionnelles influence l’environnement de travail : La grande simplicité d’utilisation de ces applications dans la vie de tous les jours à rendu l’utilisateur et le consommateur plus exigeants. Les entreprises ont dû s’adapter à différents niveaux.

  • Vis-à-vis des clients et des consommateurs : Les applications existantes ont été modifiées pour fonctionner sur les mobiles. Les nouvelles applications sont nativement conçues pour offrir une expérience utilisateur adaptée à la mobilité
  • Vis-à-vis des employés : Les entreprises ont enfin compris qu’elles devaient proposer un espace de travail aussi simple et aussi riche que l’environnement personnelle/familiale

Doit-on encore choisir entre agilité et sécurité.  L’espace de travail devient réellement numérique quand il s’affranchit de l’équipement (PC, portable, tablette, mobile) et du lieu de travail tout en assurant une continuité dans la manière de travailler. On veut pouvoir passer digital-workspace-secud’un équipement à un autre sans interruption avec une complète fluidité et accéder simplement à un grand nombre d’applications d’entreprises et publiques.  Les limites mêmes entre espace de travail et espace personnel deviennent floues. La qualité et la richesse de l’environnement de travail numérique sont synonymes de performance et d’attractivité de l’entreprise (recrutement de nouveau talent, attente des millenials….) . L’entreprise moderne demande de l’agilité pour s’adapter à un contexte qui évolue de plus en plus rapidement. La grande majorité des entreprises ont pris conscience de la nécessité de proposer une espace de travail numérique à leurs employés mais sont freinés dans la mise en œuvre par la crainte de perdre le contrôle et d’ouvrir des brèches dans la sécurité.

Libérer l’utilisateur tout en veillant à la sécurité. Pendant longtemps les entreprises ont privilégié une approche centrée sur l’équipement (« device centric ») contraignante pour les utilisateurs mais rassurante en termes de sécurité. (Restriction des équipements autorisés, digital-workspace-securitelimitation des applications permises etc…). L’actualité récurrente sur les fuites de données pourrait accentuer une politique sécuritaire coercitive qui irait à l’encontre de l’agilité et de la productivité. Pour offrir une espace de travail numérique qui apporte la même simplicité que ce que l’on connait à titre personnel mais qui respecte le niveau de sécurité exigée par l’entreprise il faut avoir une démarche centrée sur l’utilisation (« user centric ») et dont tient compte les dispositifs de sécurité. A présent l’initiative revient à l’utilisateur et  le système de sécurité doit s’adapter à ses postures et l’informer des actions prises pour respecter les règles de sécurité en vigueur dans l’entreprise. Dans son billet intitulé  « Espace de travail numérique : utilisateurs libérés et RSSI rassurés » , Stéphane Padique , consultant chez VMware, explique une approche intéressante pour prendre en compte les attentes des utilisateurs sans transiger sur la sécurité.

 Dans un contexte d’espace de travail numérique la  sécurité va au-delà d’un seul produit. C’est avant tout une démarche et un écosystème dont l’usage d’API facilite la collaboration dans la complémentarité des fonctions de sécurité. Un espace de travail numérique digne de ce nom ne pourra pas perdurer si les contraintes imposées par la sécurité vont à l’encontre des usages des utilisateurs. Les solutions qui apparaissent sur le marché semblent pouvoir concilier les deux objectifs a priori antagonistes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s