La mobilité et la vidéo révolutionnent le marché publicitaire.

A l’occasion du salon VivaTech, qui s’est déroulé à Paris, les 1 et 2 juillet 2016, plus de 8 500 visiteurs se sont déplacés pour bleriotrencontrer des start-ups mais également pour assister à de nombreux débats et spécialement autour de la publicité TV « à l’âge des écrans multiples » et de « la révolution mobile ». En 2020 la vidéo représentera 82% du trafic internet. Avec la généralisation des smartphones et des tablettes l’usage de la vidéo s’est démocratisé. Toutes les entreprises vont devoir élaborer de véritables stratégies de communication axées sur la vidéo. Christine Bleriot experte en communication digitale attire notre attention sur ce marché en pleine évolution.

vivatech

25% du marché publicitaire se déroulera sur le second écran en 2017 ! Cette prévision  est l’une des principales priorités que tout directeur médias et marketing doit prendre en considération dès aujourd’hui. PC, mobile, tablette, IPTV, attirent les annonceurs. Encore faut-il appréhender la façon dont la publicité est consommée sur chaque écran.  L’écran TV va rester  le média de prédilection pour le divertissement et le sport en général. C’est une tv d’accompagnent qui donne la liberté au téléspectateur de faire autre chose en parallèle. Les spectateurs sur écran mobile et ou tablette, attendent eux une dynamique de contenus, une nouvelle expérience avec interaction possible, une expérience enrichie.  On ne consomme pas les écrans de la même façon, même si les études Médiamétrie montrent qu’en moyenne un  individu regarde les programmes sur 3 à 4 écrans différents par jour.

Place aux nouvelles expériences sur le second écran. Pour être efficaces les spots digitaux deviennent individualisés et géo localisés. Les annonceurs et agences doivent créer des contenus différents. Nous sommes au démarrage du multi-écrans et le message se personnalise et se formate en tenant compte de l’individu quand on s’adresse à lui sur le mobile. « Produce more contents for more devices ». Sur une tablette, l’annonceur n’a que 5 secondes en moyenne pour capter l’attention avec une vidéo, bien moins que les 15/30 secondes des spots TV traditionnels. Une adaptation primaire d’un spot TV ou de cinéma ne suffit donc pas  à convaincre cette cible zappeuse. Les régies publicitaires des grands groupes TV évangélisent les annonceurs en proposant des offres de spots digitaux individualisés, géo localisées. L’annonceur peut y gagner en interaction avec sa cible. Ce type de format est très performant sur les moins de 35 ans. Susciter l’intérêt avec des spots courts de moins de 6 secondes, embarquer le spectateur dans un véritable story-telling, sont donc les priorités futures des annonceurs et des directeurs artistiques en agence. Stop à la publicité classique sur les seconds écrans, place aux nouvelles expériences ! Avant de réaliser votre vidéo n’oubliez pas qu’une vidéo sur 2 sur mobile et tablette est visionnée sans le son !

La vidéo au sein du parcours client. Les investissements publicitaires en ligne ne cessent de croitre. La pub vidéo représente déjà 30 % de ce marché florissant et ce phénomène va s’amplifier. Nous sommes tous internautes et souvent lassés et agacés des pre-roll que nous recevons régulièrement. Alors, Les opérateurs mobile et  les agences médias brainstorment, Gingalabinnovent et imaginent des nouveaux formats qui se veulent plus pertinents parce que de plus en plus personnalisés. C’est le cas notamment avec SFR qui teste actuellement avec une start-up présente à VivaTech, Gingalab , une vidéo dont le contenu s’adapte au mobinaute selon l’endroit physique où il est géolocalisé. Vous faites par exemple vos courses chez Carrefour, mais la veille vous vous êtes connecté avec votre mobile pour trouver des tarifs de pneus. Le lendemain, à peine passé les portes de votre centre commercial préféré, vous recevez une vidéo en push qui vous propose une offre promotionnelle immédiate à valoir si vous vous rendez au centre auto situé sur le parking. Résisterez-vous à la tentation ? Le principe tient dans une automatisation de centaines de scénarii possibles, préenregistrés à l’avance, et l’opérateur n’a plus qu’à vous adresser celui qui vous correspond à un instant T de votre vie de mobinaute.

Tout le monde s’est mis à la vidéo et les réseaux sociaux s’inventent en « chaine de telé » avec le live streaming video.  Chacun de nous peut s’improviser réalisateur tant le numérique a mis à la portée de tous des moyens simples pour créer des vidéos de bonne qualité . La startup Gingalab avec son produit Active Cloud Editing démontre la simplicité de monter une vidéo en ligne (voir la demo).  Dans cette profusion de nouveaux contenus  pour rester efficace il faudra redoubler d’imagination.

Merci à Christine Bleriot pour sa contribution à la rédaction de ce billet

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s