La fracture numérique porte aujourd’hui sur les usages

Ce qui vaut pour l’entreprise vaut pour le citoyen. L’acculturation numérique est devenue une nécessité pour l’ensemble des français, elle ne concerne pas seulement les spécialistes du numérique mais bien tout un chacun. L’inclusion numérique est une priorité et c’est l’une des missions de l’Agence du Numérique

PIM V1

L’employabilité nécessite la maitrise du numérique. Souvenez-vous, en 2000 on parlait de la fameuse fracture numérique qui allait couper la France en deux et laisser sur le bord de la route du numérique une partie des français. A l’époque on évoquait cette fracture à propos des équipements. Aujourd’hui le problème s’est déplacé, les familles françaises se sont largement dotées d’outils numériques au point de faire pâlir d’envies certaines entreprises qui ont adopté les nouvelles technologies plus lentement. A présent la fracture porte sur les usages du numérique. Première étape de la transformation numérique, la dématérialisation s’est répandue dans de nombreux domaines. L’administration est devenue largement numérique, les recherches et les démarches administratives se font sur internet et la pression est forte pour réduire à une portion congrue les déclarations d’impôts papier. Des services et des commerces en lignes de plus en plus nombreux offrent une souplesse et une richesse indéniables accessibles à tous à condition de savoir s’en servir. L’emploi lui-même est conditionné par le numérique. On peut difficilement se passer d’un réseau social professionnel pour rechercher un emploi et l’employabilité nécessite  la maitrise des outils numérique dans quasiment toutes les fonctions.

Accélérer l’acculturation numérique. Pour lutter contre cette nouvelle forme de fracture Agence du numerique acteursnumérique il est nécessaire de mettre en place une société qui n’exclue pas des citoyens du fait du numérique. Nous sommes rentrés dans la phase de l’inclusion numérique. Les gains de productivité réalisés, notamment dans les services publics, doivent contribuer à financer en partie l’acculturation numérique des français.  Quand Emmanuel MACRON et Axelle LEMAIRE ont annoncé la création de l’Agence du Numérique ils fixaient trois missions : la Mission Très Haut Débit, la Mission French Tech et la Délégation aux usages de l’internet

Des Espaces Publics Numériques sur toute la France. La Délégation aux usages de l’Internet cible ces problèmes d’acculturation numérique par l’aide au déploiement  de 5000 EPN GeolocalisationEspaces Publics Numériques (EPN) sur l’ensemble du territoire pour faciliter l’accès à internet et aux usages du numérique. On les trouve au sein de services publics ou associatifs.  Un portail NetPublic a été créé pour supporter ces EPN. On y trouve de nombreuses ressources et informations ainsi qu’un blog. On peut ainsi connaître l’emplacement de tous les EPN sur la carte de France et faire connaissance avec le Passeport Internet et Multimedia.  Dans un monde numérique extrêmement dynamique ces EPN s’adaptent et font évoluer les services offerts pour appréhender de nouvelles technologies, de nouvelles réglementations ou des nouveaux usages.  L’objectif étant d’offrir à tous une mise à niveau technique, juridique et culturelle nécessaire à l’inclusion numérique. On peut bien évidemment suivre NetPublic sur les principaux réseaux sociaux comme Twitter @netpublic

N’oublions pas le très haut débit. Pour réussir son pari du numérique la France ne peut pas compter seulement sur l’acculturation, il lui faudra également rattraper son retard dans les réseaux très hauts débits. Le développement des usages, l’augmentation des personnes connectées et la vague des objets connectés vont nécessiter des réseaux toujours plus puissants. Comme le rappelait Benoit Thieulin ancien directeur du CNNum, Internet est devenue une infrastructure essentielle et le très haut débit en constitue l’épine dorsale. En 2013 un investissement de 20 milliards d’euros a été dégagé pour financer un Plan très hauts débits partagé entre opérateurs privés, collectivités territoriales et l’Etat. L’Etat sans être prescripteur doit jouer un rôle dans la stratégie en développant une vision réaliste et efficace à l’image des Etats Unis qui ont su anticiper les besoins.

L’inclusion numérique de notre société doit permettre de ne laisser personne de côté mais elle ne doit pas nous faire oublier que l’acculturation numérique est également primordiale, sous une autre forme plus stratégique, pour les chefs d’entreprises et les politiques et qu’elle doit les faire réfléchir sur la transformation de l’entreprise, de l’économie et de la société.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s