Aller chercher la croissance en Amérique du Nord ….

La croissance il faut savoir aller la chercher. Que l’on soit une moyenne entreprise, une entreprise bien établie ou une jeune startup pleine de rêves, la croissance est essentielle à la pérennité. L’époque ne pardonne pas l’immobilisme et condamne les entreprises à rechercher continuellement de nouveaux marchés et de nouveaux débouchés. C’est particulièrement vrai dans la nouvelle économie numérique. A peine lancée la startup fière de son innovation doit très vite asseoir son assise, gagner rapidement de nombreux clients et innover de nouveaux pour ne pas être à son tour challengé par de nouveaux entrants. Dans ce contexte le déploiement à l’international représente pour beaucoup une obligation.

The reflection of Toronto skyline at dusk in Ontario, Canada.

Le rêve d’expansion impose de s’y préparer. L’enjeu n’est pas de quitter la France mais bien de s’étendre sur d’autres marchés avec souvent comme première étape l’Amérique du Nord. Le rêve américain peut cependant se révéler plus risqué que prévu et se transformer en cauchemar pour avoir négligé les embûches. Les célèbres réussites masquent une réalité plus compliquée. Entre besoin de croissance et ressources contraintes, le choix de l’export est souvent difficile. Dans un précédent billet j’expliquai comment la région Ile de France facilitait l’implantation d’entreprises étrangères. Dans l’autre sens on trouve des français qui souhaitent simplifier et accélérer le déploiement des entreprises françaises à l’étranger et tout particulièrement au Canada. C’est le cas de Jérôme Le dall, président d’Acacia Partners, que j’ai rencontré lors d’une de ses visites à Paris.

Toronto : une rampe de lancement pour les entreprises françaises en Amérique du Nord. Jérôme est convaincu que les nouvelles technologies sont des gisements de croissance. Big data, mobilité, cloud, IoT sont en plein développement et requièrent de nouveaux canaux etJ Le Dall 2 de nouveaux partenariats. L’objectif de Jerome est de créer pour les entreprises intéressées par ces technologies un contexte favorable pour un développement aux Etats Unis en se servant de la ville de Toronto comme « hub » pour l’Amérique du nord. Pourquoi Toronto ? Les arguments ne manquent pas à commencer par un environnement multiculturel accueillant ou bon nombre d’activités se fait en anglais et en français. On ne le sait pas toujours mais Toronto est la 4e plus grande ville en Amérique  du Nord après New York, Los Angeles et Mexico et elle est au centre de la zone économique la plus active au monde (triangle New York, Chicago, Montréal). Près de 15.000 entreprises technologiques sont concentrées dans le Census Metropolitan Area (CMA) et emploient 160.000 personnes. Ce hub technologique héberge 35% des entreprises technologiques du pays et en fait le centre technologique de recherche et développement du Canada. Pour démarrer une activité commerciale avec un minimum de risque Toronto semble l’endroit rêvé à en croire le journal Fortune qui classe la ville comme la plus sure de ce point de vue. Un taux de change favorable comparé aux autres villes de l’Amérique du nord (New York, San Francisco, Seattle, Vancouver, Chicago) renforce son attrait économique.

Le déploiement à l’étranger est souvent une découverte et une aventure. Jérôme Le Dall organise souvent des voyages d’études à Toronto. Il considère que c’est un préalable pour démarrer un projet d’export sur de bonnes bases à condition d’avoir été préparé et de disposer des bons contacts sur place. Des français installés à Toronto peuvent être un réel atout en partageant leurs connaissances de l’environnement économique et leurs réseaux. Les attentes sont variées : recherche de réseau de distribution, prospection de clients nord-américains, partenariats technologiques. Comme souvent le tissu relationnel local peut faire gagner beaucoup de temps. Pendant ce voyage les premières opportunités et des partenaires potentiels sont identifiés. Reste ensuite à s’implanter localement en fonction de ses ressources et de ses finances. Acacia Partners simplifie l’hébergement en proposant des espaces bureaux partagés ou privés. Employés ou VIE (Volontariat International en Entreprise) pourront travailler au sein d’une communauté française qui facilitera la transition si nécessaire. Acacia Partners a signé un accord avec la CCI française au Canada installée à Montréal pour développer le business des entreprises françaises dans le Canada anglophone. Depuis 2013 le Canada dispose également d’un « Startup Visa program »  pour attirer des startup étrangères au Canada.

Plus que jamais nos entreprises doivent être ouvertes pour s’adapter aux changements (lire « au secours Darwin le monde est devenu numérique »). Cela passe également par des échanges avec d’autres pays, d’autres cultures, d’autres points de vue qui permettent de progresser et de s’améliorer. Promouvoir nos valeurs et nos réussites et apprendre aux contacts des autres ne sont pas incompatibles.

Pour plus d’info sur le business à Toronto contacter info@acaciapartners.ca

Photo de Toronto utilisée avec l’accord d’Acacia Partners

Publicités

Une réflexion sur “Aller chercher la croissance en Amérique du Nord ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s