Les agriculteurs apprennent à cultiver les données

Le salon de l’agriculture attire toujours beaucoup du monde. Les plus beaux animaux et les meilleurs produits sont présentés au public qui oublie souvent que le métier d’agriculture est devenu un métier d’experts qui s’appuie sur de nombreuses technologies avec pour mission de nourrir les habitants de la planète et les générations à venir. Une mission qui devra compter sur le numérique pour réussir

renaissance numerique

Comment nourrir 9 milliards d’individus en 2050 ? Une question qui prend une tournure encore plus cruciale pour les pays émergents dont la moitié de la population  travaille bien souvent dans les champs. La productivité agricole ne doit pas cependant se faire au détriment de l’environnement comme dans le passé. L’agriculture et l’élevage seraient responsables de 30 % des gaz à effets de serre. Et comme si les défis de la productivité et de l’environnement ne suffisaient pas il faut y rajouter la rentabilité pour que les agriculteurs puissent vivre décemment de leur travail. La transition numérique pourrait être la solution. Elle s’opère dans le monde agricole avec la collecte et le traitement de la donnée et l’émergence des modes de gouvernance collaboratifs.

L’agriculture est devenue affaire de précision. On optimise et on économise en étudiant simultanément des dizaines de paramètres  (hygrométrie, pH du sol, fertilisation etc ..). Les technologies numériques permettent de collecter et d’analyser ces différents paramètres de plus en plus précisément pour répartir les semences et les intrants. (Les intrants sont les différents produits rajoutés pour améliorer le rendement des cultures et qui ne sont pas naturellement présents dans le sol).

  • Les drones agricoles. La cartographie précise des parcelles permet un meilleur ciblage . On limite ainsi l’utilisation d’intrant à ce qui est réellement nécessaire. Les coûts sont optimisés et l’impact écologique réduit. En équipant les drones de vidéo surveillance et en y associant de l’intelligence artificielle on peut également réaliser une surveillance intelligente capable de suivre la maturité de plantes  et de détecter des nuisibles. Voir la vidéo de démonstration. On trouve également des drones « épouvantail » .
  • Les capteurs pour tous les usages. L’usage des capteurs s’est généralisé. On en trouve pour le sol, pour les véhicules agricoles, pour les plantes et mêmes pour les animaux. Ce sont autant de sources de données qui vont alimenter des applications pour des analyses fines. On peut ainsi réduire l’utilisation d’intrants et augmenter la productivité.
  • Les systèmes d’irrigation connectés : L’eau est une ressource précieuse et souvent rare. En utilisant des systèmes d’irrigation connectés on contrôle l’irrigation et on l’a fait varier selon les conditions météo et l’état du sol. On assure aux cultures la quantité d’eau idéale tout en évitant le gaspillage.
  • Le smartphone agricole. De nombreux logiciels permettent d’assister l’agriculteur dans ses prises de décision en exploitant les données provenant de tous ces capteurs. Avec la généralisation des smartphones, de nombreuses applications se sont développées et font de plus en plus du smartphone un outil de travail pour analyser mais également recueillir des conseils.

Les agriculteurs apprennent à cultiver la donnée. Aux Etats Unis le marché des « Agtech » est en plein essor. Les grands industriels de l’agriculture comme John Derre et Monsanto ont rapidement compris le rôle de la donnée dans l’agriculture numérique. John john deereDeere ne se contente pas d’équiper tous ses véhicules agricoles de capteurs mais il offre également des services de données avec MyJohnDeere.com et Farmsight. Monsanto pour sa part a fait l’acquisition en 2013 de la société Climate Corporate et propose System Fieldscript. Les agriculteurs peuvent avoir ainsi accès à leurs propres données, à celles d’autres agriculteurs et à des sources d’informations externes de météo ou de finances. Ils sont informés et possèdent de précieux outils d’aide à la décision. Google est également entré dans la danse en devenant en mai 2015 l’investisseur principal, au travers de Google Ventures, de Farmers Business Network, une start-up américaine qui édite une plateforme d’information entre les agriculteurs qui acceptent de partager leurs données. La plateforme analyse les informations et propose des diagnostiques.

Dans le domaine agricole  les startups sont une source d’innovation. Le secret des startups repose sur les mêmes ingrédients : l’exploitation des données et la mise en relation. En France nous avons déjà quelques startups qui se sont fait connaitre. En avril 2015  huit startups révélatrices du dynamisme des écosystèmes français étaient réunies  au Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. Certaines sont désormais bien connues dans le monde agricole comme :

  • Airinov spécialiste de drones agricoles
  • Weenat pour les capteurs enterrés
  • Biopic avec des capteurs pour le monde animal
  • Miimosa avec une plateforme financement participatif exclusivement dédiée à l’agriculture et à l’alimentation

Le numérique transforme le métier de l’agriculteur et les relations dans l’écosystème. Il permet de nouvelles relations directes entre l’agriculteur et le consommateur et obligera les coopératives à repenser leur rôle pour ne pas se faire ubériser à leur tour.

Pour écrire ce billet j’ai lu de nombreux articles et tout particulièrement le livre blanc « les défis de l’agriculture connectée dans une société numérique » de Renaissance numérique.

La première illustration est tirée du livre blanc de Renaissance numérique, la deuxième de documentation de John Deere.

Publicités

2 réflexions sur “Les agriculteurs apprennent à cultiver les données

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s