Musique et Internet: David Bowie avait tout compris

Avec la disparition du chanteur David Bowie  la musique perdait un artiste de génie qui savait multiplier les genres musicaux. Ce que l’on sait moins c’est que David Bowie était également un visionnaire en ce qui concerne le numérique. J’ai découvert qu’il avait déjà anticipé en 1999 le bouleversement qu’Internet allait provoquer dans le monde de la musique en proposant « a new construction between artists and audience ». Et lorsqu’un journaliste lui demande si Internet n’est pas qu’un simple outil, il répond avec humour : « It’s an alien life form.. ». La manière dont l’industrie de la musique a été chamboulée par le numérique est assez exemplaire car on y retrouve l’illustration de toutes les étapes d’une transformation numérique. Cela m’a donné l’envie d’en faire un billet.

Du Phonographe au streaming sur internet : dématérialisation et ré-intermédiation. Depuis le moment ou Thomas Edison a déposé le brevet du phonographe le 19 décembre 1877, le monde de la musique n’a cessé de se transformer au gré d’évolutions technologiques. Tout commença par la capacité d’enregistrer de la musique sur un cylindre. De là on donna un peu de liberté au support avec l’utilisation de disques plats. La radiodiffusion au milieu des années 1920, libérait d’une certaine façon l’écoute et favorisait la promotion de la musique.

musique numerique evolution

  • Le walkman rend la musique mobile. Avec l’arrivée de la cassette en 1963 par Philips et des premiers walkmans par Sony en 1979 la musique se transporte et s’écoute à tout moment et en tous lieux
  • Le format MP3 dématérialise  la musique . En 1995 le  MP3, conjugué à  Internet, révolutionne l’industrie de la musique. La musique s’affranchit de son support matériel.
  • La ré-intermédiation modifie l’usage de la musique. De nouveaux modes d’intermédiation apparaissent au début des années 2000 entre le consommateur et l’artiste. On peut soit télécharger un morceau de musique et l’écouter à volonté, soit utiliser le streaming pour écouter de la musique sans avoir à la télécharger.

La chaine de valeur de l’industrie musicale déstabilisée. L’industrie de la musique s’est structurée au fil du temps pour couvrir toutes les étapes entre la création par l’artiste et l’écoute de la musique par le consommateur. Sur chaque étape, des métiers ont vu le jour et des entreprises se sont spécialisées créant ainsi une chaine de valeur bien huilée.

Musique chaine de valeur

L’arrivée du numérique a fait baisser les ventes des CDs. Toute la chaine de valeur a été touchée et les modes de distribution et le de monétisation de la musique ont du être repenser.

  • Nouveaux modèles de distribution : téléchargement, streaming
  • Nouveaux modèles de consommation : Ordinateur portable, tablette, smartphone
  • Nouveaux modèles de financement : financé par la publicité, paiement à l’écoute, abonnement. Financement d’artistes par des particuliers (crowdfunding)
  • Nouveaux services : plates-formes de partage de sa propre musique (ex Soundcloud).

Les startups GAFA rentrent dans la danse. On connait désormais la chanson. Dès que l’on parle numérique sur un secteur, des startups innovantes apparaissent et les GAFA tendent l’oreille pour sauter sans attendre sur l’opportunité et fragiliser les acteurs historiques.

  • Napster en 1999 nous fait découvrir les joies des échanges en « Peer to peer » et ouvre par la même occasion la porte au piratage.
  • ITunes en 2002. Apple lance sa plateforme de téléchargement légale et devient de ce fait un fournisseur de contenus.
  • Deezer en 2007  et Spotify en2008. Nouvelle approche de la consommation de musique avec le streaming.
  • Google Play en 2012. Cela fait suite à la fusion d’Android Market, Google Music et de Google eBookstore dans le cadre d’une stratégie digitale de distribution.

 L’intelligence artificielle pour s’y retrouver dans  ce déluge de musique. Internet nous a apporté une souplesse dans la consommation de la musique et fait rentrer dans un univers infini de contenus. Il n’est plus nécessaire d’acheter un CD pour écouter le morceau ou la chanson qui nous plait. Nous avons désormais accès à tout instant à toute la musique et à tous les chanteurs du monde. Face à cette abondance, le choix devient difficile. De plus en plus le consommateur se fie aux recommandations sur les réseaux sociaux pour suivre les tendances musicales du moment. Spotify, comme de nombreuses plateformes de contenus, utilise à présent des algorithmes de recommandations culturelles pour faciliter le choix de ses utilisateurs..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s