Le stockage des données est un enjeu pour l’économie numérique

Nous ne cessons de produire des données numériques et le phénomène ne fera que s’accentuer avec le temps et la montée en puissance de l’image et de la vidéo, de l’internet de l’objet et des réseaux sociaux. Tout nouvel équipement ou objet a dorénavant vocation à se connecter, à communiquer donc à générer des données. Il devient difficile de se représenter ces volumes de données qui devraient atteindre 44 zettabytes d’après une étude réalisée par IDC pour EMC. Imaginer qu’il y aura 57 fois plus d’octets que de grains de sable sur terre en 2020 (IDC).  La comparaison fréquente avec l’or noir exprime bien le fait que la donnée est devenue la ressource principale de l’économie du 21ème siècle.

Le stockage des données est un enjeu pour l’économe numérique. La volumétrie qu’on devra stocker dans les années à venir impose de baisser constamment les coûts et l’encombrement des systèmes de stockage. Mais ce ne sont pas les seules contraintes, dans une économie « data driven » moderne le temps réel est devenu une exigence quasi généralisée. Le stockage doit donc être de moins en moins cher et de plus de plus performant, deux caractéristiques souvent antagonistes. Confrontés à cet impératif de temps réel et de performances, les centres informatiques ont souvent été contraints de multiplier les disques durs pour augmenter les accès (nombre d’entrées/sorties) au détriment du taux de remplissage. Dans le même temps les constructeurs informatiques ont cherché à améliorer les coûts en faisant la chasse aux données inutiles (déduplication) et en proposant des algorithmes de compression. Cet effort d’efficacité du stockage a eu souvent pour effet d’augmenter le nombre d’accès, à capacité de stockage égale, au risque de pénaliser les performances.

En 2019 20 % du stockage se fera sur des systèmes Flash. Le coût du stockage n’est pas le coût d’achat de la capacité théorique du stockage mais bien de la capacité réellement utile. Il Flash cout Wikibonfaut intégrer la notion de densité d’accès c’est-à-dire le nombre d’accès réalisé sur une surface de stockage. Ce contexte et la baisse de prix des technologies de mémoires flash expliquent l’engouement croissant depuis quelques années des centres informatiques pour les systèmes de stockage « flash ». Le site spécialisé sur le stockage wikibon estime que le stockage flash (ou SSD Solid State Disk ) pourrait devenir en 2016 plus économique pour toutes les formes de stockage. Gartner quant à lui prévoit que 20% des disques (HDD Hard disk drive) traditionnels highend seront remplacés par des SSD en 2019 et que le futur sera de plus en plus en faveur du « tout flash » que de systèmes hybrides (partie disque, partie flash).

Couts, Performance et efficacité des systèmes de stockage flash . Les systèmes Flash sont réputés pour leur temps d’accès extrêmement rapides. Pour se faire une idée, là ou un système flash mettrait 1 seconde pour accéder à un certain volume d’informations, un système àGartner MQ SSA juin 2015 disques durs mettrait environ 1 jour pour accéder au même volume. Les fonctions de déduplication et de compression ne sont plus limitées par les performances avec le stockage flash et peuvent donc être utilisées sans contrainte pour augmenter l’efficacité du stockage. Le constructeur hp annonce sur son site que les solutions flash coûtent moins de 1,50$ par Go et que l’encombrement est réduit de 80% entrainant du même coût une baisse très sensible de la consommation électrique. La disponibilité n’est pas oubliée et sur des systèmes Flash de classe entreprise on peut compter aujourd’hui sur une disponibilité de 99,9999% . Tous les constructeurs de stockage ont dû intégrer le flash dans leur portefeuille produit. Le Gartner a publié son Magic Quadrant sur les SSA (Solid State Arrays) en juin 2015 faisant apparaitre les principaux acteurs dans le « carré leaders » ou l’on trouve EMC, Pure Storage , IBM et HP .

Software Defined Storage et Flash les deux faces de l’évolution du stockage. Les spécialistes du stockage évoluent d’une part sur la gestion du stockage avec le Software Defined Storage et le stockage objet et d’autre part sur le support matériel de stockage à proprement parlé (Flash et HDD). Deux approches qui se complètent et ou les disques traditionnels devraient au fur et à mesure se cantonner au stockage capacitif à faibles accès.

lire également : L’hyperconvergence au secours des datacenters

 

3 réflexions sur “Le stockage des données est un enjeu pour l’économie numérique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s