Les entreprises du CAC40 se cherchent encore face à la transformation digitale

La majorité des grandes entreprises françaises ont pris conscience de l’enjeu du numérique. Difficile pourtant de définir une vision stratégique au-delà des innovations technologiques qui s’accélèrent. Les entreprises sont confrontées à des évolutions culturelles et organisationnelles pour que le numérique deviennent une réalité. L’étude réalisée par le Think tank EBG avec le cabinet Weave et IBM apportent des éléments de réflexion intéressants.

CAC40 numerique 1

La concurrence exacerbée par le digital.  Les 100 personnes interrogées dans l’étude font le même constat : les technologies numériques ont fait sauter en éclat les barrières d’entrée de nombreux marchés dans lesquelles viennent s’engouffrer de nouveaux venus qui n’ont qu’une idée en tête s’accaparer une partie de la chaîne de valeur des acteurs historiques. Personne n’est à l’abri d’une concurrence nouvelle y compris l’industrie lourde. Le succès de SpaceX, une jeune entreprise californienne d’astronautique pousse une société comme Safran à se transformer et à se moderniser. En cassant toutes les règles et en tirant parti des technologies numérique, SpaceX a divisé par deux le prix des lanceurs spatiaux. On constate le même phénomène dans l’automobile et l’énergie avec l’irruption de Tesla.

L’innovation n’est plus seulement technologique. On identifie souvent le numérique à la technologie, mais l’innovation permise par le numérique va bien au-delà de la technologie. C’est avant tout l’innovation des usages qui fait le succès des grandes startups à l’image de BlaBlacar. Il faut donc un regard plus ouvert sur les différents aspects ou l’innovation peut s’exercer. Pas de frein intellectuel, tout peut être envisagé marketing, commercial, usages, organisation, business modèles et même dans le social.

De la prise de conscience à une vision cohérente de l’entreprise. La plupart des grands groupes français n’ont pas attendu 2015 pour s’intéresser aux technologies numériques. Ils n’avaient pas toujours pour autant mesuré les réels enjeux. Ils ont longtemps abordé le digital avec l’idée qu’il était un sujet particulier avec des enjeux spécifiques. Les acteurs du CAC40 se sentent aujourd’hui tous concernés par les évolutions que subissent leur secteurs du fait du numérique. Néanmoins les réactions sont encore loin d’être identique. Seulement 40% des personnes interrogées dans l’étude anticipent une transformation profonde de leur modèle économique et moins de 10% des sociétés du CAC40 estiment que l’évolution des usages numériques pourrait remettre en question la survie de l’entreprise. Lucidité ou aveuglement l’avenir le dira. Reste un défi majeur : créer une cohérence entre toutes ces initiatives et impulser une stratégie claire, capable d’irriguer toute l’entreprise. Les sociétés ont choisi deux approches pour assurer cette cohérence

  • 23% des entreprises du CAC 40 ont créé une direction digitale autonome
  • 73% des entreprises du CAC 40 disposent d’un CDO

Malgré tout dans les faits le numérique n’est pas encore aussi stratégique qu’on voudrait nous le faire penser puisque l’étude montre que dans seules 18% des entreprises du CAC40, le CDO siège au Comex.

Transformer mais sans aller jusqu’à la disruption.  La transformation digitale est généralement sous deux angles.

  • Introduire les approches numériques pour améliorer les services et systèmes existants (exemple de la relation client et du multicanal)
  • Investir dans la dématérialisation des processus bout en bout, pour réaliser des économies et créer des parcours plus fluides jusqu’à la chaîne de production. Dans ce contexte les business modèles

La disruption est l’angle d’attaque préféré des startup qui n’ont pas à gérer d’existant et à remettre en cause des modèles et des organisations. Ces approches disruptives sont basées sur de nouvelles propositions de valeur et de nouveaux business modèles favorisés par le numérique. On peut regretter que les entreprises françaises n’aient pas encore basculé vers la recherche systématique de business models de rupture comme ont pu l’être par exemple le crowdfunding dans le secteur bancaire ou le car-sharing dans le secteur automobile. Il y a pour ces entreprises bien établies des craintes légitimes qui expliquent ce comportement :

  • la crainte d’accélérer elle-même l’affaiblissement de leur business model traditionnel,
  • La crainte de ne pas avoir la rapidité d’exécution pour imposer un modèle en rupture.

Pour contourner ces craintes et relativiser les risques les grandes entreprises rivalisent d’imagination pour mettre en valeur leurs rapprochements avec des startups ou des écoles innovantes. Les répondants de l’enquête sont ainsi 60% à affirmer que leur entreprise a mis en place un écosystème digital.

La transformation, pour réussir, nécessite l’implication des managers de proximité qui doivent pouvoir traduire sur le terrain les objectifs du digital. Ils sont pourtant « les grands oubliés de la transformation digitale » d’après Thomas Papadopoulos, directeur associé du cabinet Weave. Qui préconise « de leur transmettre des guidelines claires et de les former en priorité afin d’en faire des alliés en avant-garde de l’aventure digitale. »

Pour voir dans son intégralité (177 pages) l’étude « conversations avec le CAC40 transformation digitale 2015 » aller sur le site EBG pour la télécharger

Publicités

3 réflexions sur “Les entreprises du CAC40 se cherchent encore face à la transformation digitale

  1. Frédérique PAUMIER-MOCH 23 juin 2015 / 9 h 53 min

    Un peu inquiétant ce retard des entreprises du CAC. Dommage, le téléchargement de l’étude semble réservée aux adhérents ebg. Merci d’en avoir partagé la synthèse.

    J'aime

    • eric debray 23 juin 2015 / 15 h 25 min

      normalement EBG devrait rendre l’étude disponible sur leur site. Je modifierai le lien en conséquence

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s