les contours d’un monde centré sur l’information se redéfinissent à EMC World

 C’est à Las Vegas que le spécialiste de la donnée, EMC, réunit cette semaine ses clients et ses partenaires dans le cadre de EMC World. La participation toujours importante témoigne de l’intérêt croissant porté aux données. L’information est devenue un des moteurs de notre économie. EMC a adapté sa stratégie  en conséquence. 

IMG_1446

Entre 2013 et 2020 l’univers digital aura été multiplié par dix . Le volume de données s’accroit de 4,4 Zettabytes à 44 Zettabytes sur cette période. On en connaît les raisons et IMG_5135différents vecteurs ont amplifié le volume d’information. David Goulden (CEO de EMC Information Infrastructure), que j’ai eu le plaisir de croiser à la fin de sa présentation (ensemble sur la photo) , les a rappelés en ouvrant EMC World.

  • La mobilité : nous utiliserons de plus en plus d’équipements connectés qui contribueront pour 27% au volume d’information en 2020.
  • Le Cloud : En 2013, 20% des données étaient concernées par le Cloud, en 2020 ce seront 40% d’entre elles qui transiteront par le cloud.
  • Le Big Data : dans une société qui veut tout savoir, tout prévoir et agir dans l’instant, les entreprises devront être capable d’exploiter de plus en plus de données.
  • Les réseaux sociaux : Un phénomène de société qui modifie les interactions entres les personnes et, entre elles et les entreprises. Ces réseaux sociaux ne cessent d’engranger et de créer du contenu qui contribue à cet univers digital. Chaque jour par exemple les applications liées à Facebook sont responsables de 45 milliards de messages et de 4 milliards de vues video !!

La technologie engendre de nouveaux business models qui imposent aux entreprises de se transformer

Ces quatre tendances fortes forment, selon la terminologie IDC, la troisième plateforme (la première étant le mainframe et la seconde le PC Client/serveur).

3 platfom

Elle se caractérise par la nécessité de prendre en compte des milliards d’utilisateurs et des millions d’ « Apps ». Ces fameuses applications que nos smartphones ont mis à portée de main, ou plutôt de doigt, sont en train de redessiner les contours de l’économie. De nombreuses startups se sont appuyées sur les nouvelles technologies et sur ces « apps » pour construire de nouveaux business modèls en rupture avec les modèles économiques existants. S’adapter et innover deviennent un impératif pour survivre.

Le marché du téléphone a été remplacé par celui du smartphone créant par la même occasion le contexte pour l’émergence du m-commerce. La distribution doit composer entre magasins physiques et sites commerçants. Le marché du GPS un temps réservé à des équipements spécialisés est peu à peu cannibalisé par des applications disponibles sur les smartphones. La télévision qui semblait un temps indétrônable se voit contestée par de nouveaux fournisseurs de contenu à la demande. Les exemples sont multiples et des nouveaux apparaissent chaque jour. Ils ont tous en commun l’exploitation et la création de plus en plus de données.

Dans une étude menée par Vason Bourne à la demande d’EMC et publiée en février 2015, six attributs ont été identifiés pour réussir une nécessaire transformation. Dans un environnement économique changeant sous l’influence de la « génération de l’information » ses six attributs (ou attitudes) sont impératifs pour perdurer.

EMC six attributes

Donner la capacité de tirer toute la valeur des données

Ce besoin de transformation, EMC l’avait décelé rapidement en publiant régulièrement des études sur l’évolution de l’univers de la donnée. EMC qui a construit toute sa notoriété sur le stockage de la donnée a évolué prenant en compte cette transition vers le monde du numérique. De nombreuses innovations (12% des revenus pour la R&D) et acquisitions (10% des revenus) ont été nécessaires pour être capable d’aborder toutes les facettes de l’information. Son président Joe Tucci a depuis 2001 été un acteur majeur de cette transformation élargissant l’activité de stockage aux logiciels, au cloud et au big data. En octobre 2014, EMC annonçait encore l’acquisition de trois sociétés spécialisées dans le cloud (Cloudscaling, Maginatics, Spanning ) pour couvrir les aspects Openstack, mobilité entre clouds et protection d’applications créées nativement dans le cloud.

federation

Si EMC a voulu préserver l’autonomie de certaines sociétés, comme Pivotal, VMware et RSA qui ont leur propre président, elle tient cependant à profiter des synergies pour répondre aux nouvelles attentes de ses clients. Pour accompagner la transformation des entreprises EMC a ainsi adapté son business model avec une « fédération » des 3 sociétés EMC II (EMC Information Infrastructure avec RSA et VCE), VMware et Pivotal permettant d’offrir aux clients des solutions complètes.

Et ci-dessous une courte vidéo qui résume les annonces de ce premier jour

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s