L’internet de l’objet et le Big data façonnent le futur de notre économie

Le Think Tank « l’Institut Montaigne » analyse dans un rapport le potentiel économique du Big Data et des objets connectés pour la France et ses entreprises et avance des propositions concrètes. Ce rapport intitulé « Big data et objets connectés : Faire de la France un champion de la révolution numérique. » est le résultat du groupe de travail dirigé par Gilles Babinet digital Champion pour la France et Robert Vassoyan Directeur Général de Cisco France.

 DSC02154

L’internet des objets va doubler la taille de l’univers numérique tous les deux ans.

Le rapport n’hésite pas à reprendre l’expression de révolution numérique et de troisième Insititut montaigne IoT V2révolution industrielle pour souligner l’importance de ce qui est en train de se passer. On estime entre 30 et 212 milliards les différents objets et équipements qui pourraient être connectées d’ici 2020 selon les sources retenues. Big Data et Internet des objets seront de plus en plus indissociables car l’Internet des objets va doubler la taille de l’univers numérique tous les 2 ans qui pourrait représenter 44 000 milliards de gigaoctets en 2020, soit 10 fois plus qu’en 2013.

Une opportunité de 88 milliards d’euros pour la France en 2020 :

Institut Montaigne gains econ

En s’intéressant tout particulièrement au Big Data et aux objets connectés, qui jouent un rôle important dans cette révolution, le rapport démontre à quel point les chaînes de valeur de la plupart des secteurs économiques vont être transformées. Il y a donc urgence pour les entreprises à s’intéresser à cette révolution numérique sous peine de rester sur le bas-côté. Mais c’est avant tout une formidable opportunité pour les entreprises et pour la France. Avec un potentiel économique de 88 milliards en 2020 (162 en 2025) les objets connectés, associés au Big data pourraient représenter 3,6 % de PIB à échéance 2020 (et environ 7 % en 2025). Pourtant les entreprises françaises sont encore trop peu nombreuses à avoir pris le virage d’une véritable et nécessaire transformation numérique. Pour beaucoup le concept du Big Data reste vague et explique peut-être pourquoi 17 % des entreprises françaises ont entamé une démarche Big data. Espérons que ce rapport les aidera à y voir plus clair.

Toutes les entreprises doivent repenser leur business model

Institut montaigne voitures

Tous les secteurs économiques sont concernés par le numérique et le rapport n’hésite pas à prédire la disparition des entreprises qui n’évolueraient pas. Les fonctions et les savoirs faire doivent être repensés, dans ce contexte numérique, en termes de conception, de marketing et de services clients. L’internet des objets repose sur une innovation permanente qui nécessite que les entreprises gagnent en agilité et en capacité d’adaptation. Leur structure et leur gouvernance doivent évoluer en conséquence. Pour être efficace les entreprises doivent comprendre le potentiel de création de valeur du Big data et des objets connectés dans leur domaine. Pour cela le rapport de l’institut Montaigne reprend l’identification faite par Michael Porter des quatre capacités-clés des objets connectés combinés au Big data : la surveillance (ou monitoring), le contrôle, l’optimisation et l’autonomie.

Propositions de l’Institut Montaigne pour que la France soit actrice de la révolution numérique.

La France dispose de nombreux atouts pour profiter de cette révolution numérique mais cela ne suffit pas car face à ces bouleversements des structures et des gouvernances doivent être mis en place pour accompagner les entreprises et former les talents. L’institut Montaigne détaille 4 axes de réflexions eux-mêmes déclinés en de nombreuses propositions pour gagner ce défi :

  •  Diffuser l’excellence data et numérique au sein du tissu économique français
  • Renforcer la sécurité pour développer la confiance
  • Renforcer l’influence de la France et soutenir une gouvernance numérique forte
  • Répondre aux besoins de compétences des métiers du Big data et de l’Internet des Objets

Le rapport complet représente 228 pages qui fourmillent de références, d’explications et de propositions. Mon billet ne peut donc pas donner une vue exhaustive du contenu de ce rapport et n’a pour but que de vous inviter à le lire.

Les schémas proviennent de l’étude d’ATKearney menée pour l’Institut Montaigne

a lire également:

 

Une réflexion sur “L’internet de l’objet et le Big data façonnent le futur de notre économie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s