Leroy-Somer planche sur l’USINE 4.0

Face à des modes de consommation qui évoluent les usines doivent devenir plus agiles. Avec l’usine 4.0 nous entrons dans la quatrième révolution industrielle pour concevoir des usines intelligentes et connectées. Les sociétés comme Leroy Somer comptent bien contribuer à cette nouvelle révolution.

leroy somer auto

Les consommateurs veulent commander des produits personnalisés.  Avec l’usage généralisé d’internet sont apparus de nouveaux services bâtis sur du « sur mesure », du produit personnalisable. Il est désormais facile de concevoir et de commander directement sur internet son album de photos. Des chaussures peuvent être personnalisées avec la couleur désirée et certaines marques donnent la possibilité d’écrire son propre nom. Dans le domaine de l’automobile, le consommateur définit sa configuration avec les options qui déclenchera la fabrication de « sa » voiture.

Avec une connaissance de plus en plus approfondie des clients, les directions marketing veulent être capables d’anticiper leurs intentions d’achat et leur proposer l’offre la plus adaptée. Nous sommes en train de franchir une étape supplémentaire puisqu’il s’agit à présent d’adapter le produit, en le personnalisant, à la demande faite en ligne par le client. Cela nécessite des moyens de production suffisamment souples pour offrir une production individualisée tout en préservant les avantages d’une production de masse rationalisée.

L’usine 4.0 participe à la transformation numérique des entreprises. Après les grandes révolutions industrielles liées à la vapeur, l’électricité et l’automatisation nous abordons la quatrième révolution. Elle utilise en particulier Internet et la connexion d’équipements intelligents mais devra s’approprier les technologies cloud et big data. L’usine 4.0 , appelée aussi smart factory, s’intègre dans cette nouvelle révolution. Pour devenir une usine 4.0 cette nouvelle génération d’usine devra être :

  • Une usine à forte efficacité énergétique
  • Une usine agile
  • Une usine connectée
  • Une usine intelligente.

L’automatisation et la robotisation sont des préalables. L’impact sur l’organisation et sur certains métiers doit être pris en compte et s’accompagner de formations. De nouveaux métiers et de nouvelles spécialisations arrivent avec l’usine 4.0.  Cette évolution peut permettre de passer d’un mode 5/7 à 7/7 , et d’améliorer la productivité du même coup, à condition d’avoir mis en place des systèmes de remontée d’alertes et de corrections à distance.

Leroy -Somer utilise son savoir- faire pour progresser vers l’Usine 4.0   La leroy somer logomotorisation est au cœur des usines. Depuis 1919 Leroy -Somer (groupe Emerson) n’a cessé d’innover dans les générateurs d’énergie et les systèmes d’entrainement (moteur + réducteur).

  • Optimiser le rendement énergétique. Sebastien Dutot (avec moi sur la photo), Leroy Somer  UnidriveMarketing application Leroy-Somer, explique : « la motorisation représente 70% de la consommation électrique d’une usine. Nous avons donc porté nos efforts sur l’optimisation énergétique des systèmes d’entrainement en développant des moteurs à haut rendement (moteurs à aimants et moteurs asynchrones). Ce type de technologies participe à l’efficacité énergétique de l’Usine 4.0 ».
  • Interconnecter des moteurs de plus en plus intelligents. Autre domaine concerné par l’usine 4.0, la connectivité des moteurs. Leroy-Somer possèdent déjà des atoutsLeroy somer open comme :

Avec la combinaison de ces solutions, l’usine peut piloter et adapter le fonctionnement de tous les moteurs constituant une machine ou une usine, à un environnement de travail particulier.

  • Interfacer les moteurs au cloud et au big data.  . L’usine 4.0 devra être capable de produire, de collecter et d’analyser plus d’informations. Mesurer l’usure des pièces, détecter des dysfonctionnements, anticiper des pannes sont parmi les améliorations attendues. Pour y arriver il sera sans doute nécessaire de travailler avec un écosystème plus large et de disposer de capteurs plus nombreux et plus intelligents. L’utilisation de solutions de big data et de cloud permettront d’analyser des données internes et externes apportant ainsi des informations précieuses pour le support de Leroy-Somer mais également pour les équipes de recherche et de développement.

L’usine 4.0 apportera à l’entreprise numérique un outil de production aligné en termes d’agilité aux offres de services et à la chaine logistique. La mise en place de cette nouvelle génération numérique s’intègre logiquement dans la démarche de transformation numérique des entreprises.

Lire aussi: La France doit s’inspirer du projet « Industrie 4.0 » allemand

 

Publicités

Une réflexion sur “Leroy-Somer planche sur l’USINE 4.0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s