DevOps expliqué simplement par un opérateur de Cloud

Le mouvement DevOps recouvre des méthodes, des logiciels et une culture. Pour comprendre simplement ce que c’est, rien ne vaut les explications d’un utilisateur.

Les applications, vitrines de l’entreprise. Démocratisées par de petites icones sur nos smartphones, les applications font l’objet de toutes les attentions des entreprises. Mais proposer une nouvelle application rapidement n’est pas suffisant, il faut pouvoir la faire évoluer et lui apporter de nouvelles fonctionnalités afin qu’elle soit toujours en phase avec le marché. C’est vrai pour les applications grand public mais c’est également vrai pour les applications sur lesquelles reposent toutes les fonctions de l’entreprise.

Des entreprises agiles si les applications le permettent. L’agilité d’une entreprise dépend en partie de l’agilité de ses applications et elle doit faire face à un dilemme. D’une part assurer un service de qualité qu’on obtient avec de la stabilité et d’autre part innover en apportant de nouvelles fonctionnalités sources potentielles d’instabilité logicielle. Ce dilemme on le retrouve entre les équipes de développement et les équipes de production qui ont toutes les deux, et pour de bonnes raisons, des objectifs différents voire contradictoires. C’est  pour gommer ce dilemme qu’est né en 2009 le mouvement DevOps (contraction de Developpement et Operation).

DevOps expliqué par un utilisateur :  Pour comprendre à quoi sert DevOps j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec un utilisateur, Yannick Foeillet d’OutScale, pour qu’il me fasse part de son retour d’expérience en tant que fournisseur d’infrastructure Cloud et en tant qu’éditeur du logiciel d’orchestration Tina.  (Lire l’article DevOps, le lien entre développeurs et utilisateurs)

Dans cette vidéo d’environ 8 minutes, Yannick explique comment DevOps permet de faciliter laculture_DevOps_perso1b communication entre les 3 services concernés : Le développement du logiciel (factory), l’organisme de contrôle qualité (Intégration continue) et la production. Le tout dans une optique de déploiement continu pour réduire le temps de mise en production de nouvelles fonctionnalités.

Yannick évoque également la notion « d’infrastructure as a code » que l’on pourrait traduire par le pilotage de l’infrastructure avec du code. Une méthode utilisée à la fois pour déployer une infrastructure avant d’y installer une application mais également pour préparer de manière industrialisée les déploiements d’infrastructures sur plusieurs régions (France, US, Asie).

Pour terminer Yannick nous dresse un panorama des principaux logiciels qu’il utilise pour DevOps en expliquant leur rôle. (voir aussi l’infographie à droite)

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s